more from
Simone Records

Hélas Vegas

by David Marin

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $10 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Hélas Vegas via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 14 days
    Purchasable with gift card

      $15 CAD

     

1.
Dos d'âne 03:33
C’est pas l’gros high Pas sûr que ça mérite une médaille Olympique jusque dans descente Quand faut qu’tu retrouves le remonte-pente Que tu te remettes au travail C’est pas l’gros high Y’a quelque chose dans l’entrain qui déraille J’ai beau regarder ça de tou’és angles C’est comme un choker qui m’étrangle Et qui m’ramène au bercail Et j’ai beau prendre tous les moyens pour me détendre Il faut que j’me rende à l’évidence Y’a rien qui avance, chu à dos d’âne C’est pas l’gros high Quand tu reviens m’dire qu’il faut que j’m’en aille T’es l’engrenage, chu le grain de sable Aussi ben m’en retourner chez l’yâb Jaser d’commerce, de détails Et j’ai beau prendre tous les moyens pour me défendre Il faut qu’j’me rende à l’évidence, chu ado down Toujours remonter sur une planche À surfer sur mon vague à l’âme Faut qu’j’me rende à l’évidence Y’a rien qui avance, chu à dos d’âne Down Down Down
2.
Hélas Vegas 03:17
Pourquoi tu souris comme ça Quand tu te réveilles dans mes bras Vois-tu quelque chose que j’vois pas? Un espoir, une lueur, un éclat Qui passe à travers l’ampleur des dégâts (pendant que dehors la ville brûle) Mais qu’est-ce qu’on oublie déjà? Si ça te revient, dis-moi lé pas Qu’on reste encore en état D’apesanteur et d’amnésie Jusqu’à la fin de l’avant-midi Loin de tout ce qui se passe ici Hélas Vegas… (pas question qu’on sorte de notre bulle, mon amour dehors la ville brûle, en lettres majuscules) Reste encore un peu, pars pas déjà Dehors le taux de chance est au plus bas Réveille pas les monstres en-dessous du matelas Qu’on passe à travers l’ampleur des dégâts
3.
1900 03:32
On va passer du bon temps Comme dans les années mil neuf cent Quatre-vingt-keuk Attache ta tuque ‘ec un cordon fluorescent On va danser plus lentement Dans un autre moment présent Quand tes cheveux gaufrés dans le vent Restaient ben drett dans le spray net La mousse et le décolorant Et ton sourire inconscient De l’inflammabilité de toi près de mon briquet Et la possibilité d’y mettre le feu par exprès Fais-toi un café instant Checke ton téléphone à cadran M’en va t’attendre au bar En train d’fumer pis boire en même temps Peux-tu imaginer de quoi de plus capoté ??? On va passer du bon temps Comme avant les évènements Quand on roulait pas d’casque Qu’on respirait pas d’masque Avant les mors aux dents serrés Comme des ceintures d’insécurité Mais l’avenir nous a dépassés Et l’imbécillité a pris le contrôle du party
4.
L'air lourd 03:09
Mes larmes coulent des navires de guerre Qui voguent dans nos troubles Y’a plus personne qui garde les frontières Je tente le quitte ou double Par le bois, la montagne et jusqu’à l’entrée du désert La peur du vide me remplit les veines, je passerai au travers Le long, le large, le clair, le flou J’attends un orage à boire debout Que l’eau lave l’air lourd Mes larmes sonnent une alarme Sans trop savoir ce qu’elles réveillent Un homme, un enfant, une femme? Ou c’est peut-être juste le soleil Du Sahara qui frappe trop fort mais devant moi quelqu’un se lève L’air de dire « ça fait longtemps, j’espère que tu te rappelles… » Le long, le large, le clair, le flou J’attends un orage à boire debout Que l’eau lave l’air lourd Mes larmes n’ont pas la tristesse Des journées de sécheresse
5.
Des kilomètres de fausses routes À travers la plaine On va aller voir le bout de nos peines Vider nos têtes pleines Sortir du grand rond-point Tournant sur nous-mêmes Le corps en forme de dépliant À se demander c’est qui qui mène Sans trop savoir s’il faut passer par là Faut-tu passer par là? Tout le monde dit qu’il faut passer par là Faut-tu passer par là? Des kilomètres de fausses routes Dans la nature humaine À vivre avec les doutes que l’on sème Les doutes que l’on s’aime Rouler devant le fond d’écran d’un bord de mer Évitant les dilemmes, les églises, les tavernes Y’a trop de saisons dans même semaine Y’a trop de raisons de passer par là Faut-tu passer par là? Pour prendre ce qu’il faut de distance Faut tu passer par là? Les jours, les mois, les minutes de silence Faut-tu passer par là? Pour une seule seconde chance
6.
Chu pas là 03:01
Chu pas dans ta tête, chu pas dans ton corps, ni dans ton cœur Pas dans la fenêtre de ton écran-radar, ni dans le rétroviseur Chu pas là, je brille par mes absences Chu pas à 9 m d’une porte de non-fumeur Chu pas à la fête de ta chum, ta meilleure Ni honnête ni menteur Chu pas là, chu pas la bonne personne pour toi Un homme invisible Comme le soleil en novembre, comme les étoiles sur ma ville Je brille par mes absences Chu pas dans ton chemin, chu pas dans ton char Chu pas au milieu de ta photo dans l’cadre supérieur Chu pas à la hauteur Chu pas là Chu pas la bonne personne pour Changer des freins Penser à rien pendant des heures Me lever le matin Reculer ton chien Pis promener le trailer Chu pas là Chu pas la bonne personne pour toi (refrain) Cherche-moi pas trop de bon sens C’est pas mon genre de faire une toune qui se danse Avec un refrain que tout le monde chante par cœur Chu pas là
7.
Dernier mot 03:09
J’ai pas encore dit mon dernier mot d’amour J’ai pas dansé mon dernier slow Et s’il faut jamais dire toujours On peut toujours dire j’aimerais Que ce soit plus long qu’un trente-trois tours J’ai encore envie de faire le saut par-dessus les détours De m’enlacer dans ton lasso Tenter ma chance au grand concours de circonstances En me disant que les longues distances Sont parfois les chemins les plus courts C’est-tu la fin d’un long solo? Y’est-tu déjà trop tard pour virer l’disque de bord? Tu m’as dit mon beau, on va-tu en haut? J’ai pas encore dit mon dernier mot J’ai pas dansé mon dernier slow Et si enfin mon instinct peut faire sa job Mes mains sauront comment ta robe se déboutonne
8.
Malsaine 04:18
J’sais pas trop c’que j’ai moman J’sais pas trop c’que m’a manger Mes émotions, mes sentiments Y doit ben m’rester des restants J’sais pas trop c’que j’ai vraiment Come une envie de faire sauter Tout ce que j’ai de légumes en dedans Passé dans l’beurre, poussé dans l’champ Comme le disait ma grand-mère Tiens ça ben propre dans tes armoires Remplis pas trop ton frigidaire Garde-toi d’la place pour le dessert J’sais pas trop quessé qui m’prend Tanné de manger du réchauffé J’ai suivi la recette mais sacrament Y manque toujours un ingrédient Ça mijote depuis trop longtemps Mon passé date, j’peux rien changer Y revient toujours en me demandant Si j’étais pas meilleur avant Mais comme le disait mon grand-père Blâme pas l’bon Dieu pour tes misères Remplis pas l’vide avec d’la bière Garde-toi d’la place pour le désert J’sais pas trop quessé qu’j’attends La fin du monde est déjà passée Tous les méchants sont morts-vivants Et pis les bons se sont sauvés La vie éternelle c’t’épeurant Moi j’freake rien qu’à m’imaginer Trois fois par jour, jusqu’à la fin des temps À me demander c’que m’a manger…
9.
Espace libre 01:47
Par les extrémités ta chaleur s’échappe À chaque fois t’attrapes froid Dans le dos Comme un rhume de cerveau Qui t’empêche de respirer par le nez Ton humain va nu-pieds, à gauche, à droite La bonne vieille mauvaise foi Dans le cœur J’avoue j’ai peur des soirs qu’ils nous dépassent Les haïsseurs de l’espace Libre
10.
Noirceur 03:27
Pendant que les montagnes te traversent de bord en bord Que t’empruntes un chemin à remettre plus tard Pendant que le vertige te fige dans les hauteurs Que le vide t’attire comme un aspirateur Je peine à me rendre à ton cœur Avant la noirceur Pendant que les glaciers se détachent lentement de ton sort Pour aller se faire fondre au soleil de ton nord Tu voudrais avaler cette marée montante toute seule Plonger dans le volcan, trouver l’interrupteur Avant la noirceur Pendant que les montagnes te traversent… Que lentement les glaciers se détachent… Avant que tes désirs frappent au mur de mes peurs Avant de perdre le fil conducteur J’aimerais me rendre à ton cœur Avant la noirceur
11.
La machine 03:35
A redonne pas l’change… la machine Arrête de fesser dans vitrine Relis ton manuel d’la vie en bas de l’échelle A donne pas d’l’amour… la machine Arrête de lécher la vitrine Contente-toi en manuelle Jette le reste aux poubelles Pour tout échange avec la machine Un vieux tape rembobine Le même message cruel Dans les deux langues officielles Thank you for calling, merci en câline Pour courir la chance de courir la chance de courir…
12.
Pis un beau matin, pour rien, comme par magie Tout ça, tout s’assagit Quand tu sors du bois sur un air de conquête Pis que t’es le premier surpris De rouvrir la boîte Et de réapparaître en vie Envie… de faire sortir l’air bête Par les trous blancs, noirs et gris Et de regarder din z’yeux, l’œil d’la tempête Comme une vieille amie au-dessus de la mer Est jamais ben loin, entre deux éclaircies Chu un été trop chaud Un automne humide Un hiver trop rude Et un printemps timide Je fais toutt les temps, toutt les temps Je reviens maintenant Avec le goût d’me refaire Une beauté du monde

credits

released November 9, 2018

Paroles et musique : David Marin
Paroles Hélas Vegas : David Marin/Daniel Beaumont 
Musique Hélas Vegas : David Marin/Pierre Fortin

Production : David Marin 
Réalisation : Pierre Fortin
Co-réalisation : Pierre Girard

Musiciens
David Marin : voix, wurlitzer (1, 3, 4, 6), guitare acoustique (2, 5, 9), piano (2, 4, 5, 7, 8, 11, 12)
Guillaume Bourque : guitare électrique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 11), guitare classique (7), lapsteel (2, 6, 8)
Marc-André Landry : basse (1, 2, 3, 4, 5, 7, 8)
Pierre Fortin : batterie, percussions, guitare acoustique (2, 6, 7, 8), banjo (3), guitare électrique (4, 5, 11), basse (6, 10, 11)
Olivier Langevin : guitare électrique (1, 3, 5, 10), guitare acoustique (10)
François Lafontaine : synthétiseur (2, 3, 4, 8, 10, 11)
Jérôme Dupuis-Cloutier : trompette (2, 3, 5, 12)
Karine Pion : voix (2, 6, 7, 8)
Renaud Gratton : trombone (3, 11, 12)
Julie Hamelin : voix (6, 7)
Guillaume Doiron : voix (8)

Prise de son et mixage : Pierre Girard
Matriçage : Richard Addison, Trillium Sound Mastering

Photos
Chanel Sabourin (couverture et verso de la pochette, pages 5, 9 et 16 du livret)
Valérie Paquette (intérieur de la pochette, pages 1, 4, 6, 10, 12 et 13 du livret)

Design graphique : Valérie Paquette

Enregistré à Montréal, au Studio Planet ainsi qu’au Studio PM, entre novembre 2017 et août 2018 (à l’exception d’Espace libre, enregistrée sur mon cell durant l’été 2017, à Laval probablement…).

license

all rights reserved

tags

about

David Marin Montreal, Québec

contact / help

Contact David Marin

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like David Marin, you may also like: